Sophrologie

La Sophrologie est une méthode scientifique créée pour l'étude de la conscience et des valeurs de l'être par des procédés propres et originaux. Elle a été créée en 1960 par le Professeur Caycedo. C'est une méthode qui permet notamment de développer nos capacités personnelles et d'améliorer ainsi notre existence quotidienne.

Comme toute démarche de croissance et de découverte de soi, la sophrologie ne s'apprend pas dans les livres mais se pratique par des entraînements réguliers.

Ces entraînements sont accessibles à tous et ne requièrent aucune aptitude physique ou intellectuelle particulière.

A qui s'adresse la Sophrologie ?

La Sophrologie s'adresse à toute personne en pleine possession de ses facultés de conscience.

Pourquoi pratiquer la Sophrologie ?

La Sophrologie est particulièrement indiquée pour développer et renforcer les capacités de l'être, telles que, par exemple, la concentration ou la confiance en soi. C'est une discipline ouverte à toute personne désirant initier une démarche de découverte de ses propres valeurs existentielles et de soi-même.

La Sophrologie n'est pas une médecine alternative, ni une thérapie. Cependant, les personnes qui pratiquent régulièrement cette méthode peuvent éprouver et constater parfois des effets bénéfiques sur leur santé.

Quelle est la différence entre la Sophrologie et la Sophrologie Caycédienne® ?

La Sophrologie Caycédienne® n'est pas une branche de la Sophrologie mais bien la Sophrologie dans sa forme authentique telle que créée et développée par son fondateur, le Professeur Alfonso Caycedo depuis 1960.

L'ajout du terme "Caycédienne" (Sophrologie Caycédienne®) s'est imposé en 1992 par la nécessité de distinguer la méthode du Professeur Caycedo de celles créées par d'autres écoles sous le nom de "Sophrologie", de façon désordonnée et parfois en contradiction avec les véritables objectifs de la Sophrologie, voire dans certains cas, en utilisant des procédés dangereux d'un point de vue psychiatrique.

"Selon Freud, l'homme est un pervers polymorphe, alors que nous, nous pensons qu'il est profondément bon" (A. Caycedo)